À propos

IMG_0671.jpeg

Florence Gaussen entre dans le monde artistique par les conservatoires de Caen et de Rennes en danse classique et contemporaine, pendant plus de 10 ans.

C’est en 2012 qu’elle prend la décision de devenir comédienne, et suivre ainsi les pas de sa grand-mère formée au conservatoire d’art dramatique de Paris et de la rue Blanche aux côtés de Gérard Philippe, Sophie Desmarets et Michel Bouquet. Elle découvre plusieurs cours de théâtre à Paris (Le Cours Florent, le Cours Jean-Laurent Cochet et le Cours Périmony).

En 2015, elle décroche son premier contrat au festival d’Avignon OFF dans une création, Dire ou ne pas dire mis en scène par Chloé Sauvage, mêlant divers auteurs de théâtre classique (Racine, Goldoni, Dumas, Louÿs..). S’en suivra une participation au festival 5 années consécutives dans des registres différents: elle se glissera dans la peau du Renard des fables de Jean de la Fontaine, d'un fou dans la création À la vie, à la mort (où il est question d'un fou). Elle rencontre Pourang, le célèbre mentaliste, avec qui elle travaillera deux ans sur un spectacle combinant la magie et le théâtre: Labyrinthe, Les Couloirs De L'Infini, mis en scène par Jan Olszewski.

Seule sur scène cette fois dans Marie on the web mis en scène par Constant Vandercam, elle incarne une sociopathe. Puis elle devient Euphrosine dans L’ Ile des Esclaves de Marivaux, mis en scène par la Mickael Soleirol. Ce rôle lui vaut une nomination au P’tits Molières dans la catégorie "meilleur second rôle féminin". La même année, elle joue dans La Princesse de Montpensier ou la violence d’une passion, adapté par Eliane Kherris et mis en scène par Vincent Auvet qui lui vaudra cette fois une seconde nomination aux P’tits Molières dans la catégorie "meilleur premier rôle féminin". Florence jouera et dansera dans une adaptation de Notre Dame de Paris de Victor Hugo: Le Mystère Esmeralda mis en scène par Mickael Soleirol, créé pour un duo de comédiens et programmé au festival d’Avignon OFF et à Paris. Puis dans un triptyque de vaudeville (La Main Leste, Les Boulingrins et La Peur des Coups), mis en scène par Vincent Auvet. 

Récemment, elle devient Élise dans l’Avare de Molière mis en scène par Jean-Luc Jeener puis dans une adaptation du Roi Lear de Shakespeare mis en scène par Patrice Le Cadre.

Nous la retrouverons une première fois au cinéma dans Les affaires sont les affaires réalisé par Christian Chauvaud, d'après la célèbre pièce d'Octave Mirbeau, dans le rôle de Germaine Lechât.